Virée au Pérou et en Bolivie
 
 

Cette virée au Pérou puis en Bolivie, c'est trente jours de voyage. 8000 Kms, soit 160 heures de bus à se faire secouer sur de mauvaises routes ou des pistes. Quelques chauffeurs se croyant en Formule 1 se déchaîneront au volant pendant que nous serrerons les fesses. C'est la traversée de déserts arides et sauvages, de paysages d'une beauté rare, de lieux chargés de forces et de mystères.


C'est aussi la rencontre avec la misère. 50% des péruviens vivent en dessous du seuil de pauvreté et c'est encore pire en Bolivie.

Jusqu'au milieu du XX siècle, ces deux pays, ont cumulé les renversements et alliances politiques et économiques. De nombreux Généraux Présidents succédèrent aux dictateurs et vice versa. Il n'y avait pas en Amérique Latine de tradition démocratique, et même dans les républiques fraîchement formées, seul un cercle d'intellectuels avança l'idée démocratique. Au Pérou, dans les années 70, les 5000 combattants du Sentier Lumineux semèrent la terreur, tenant en échec une armée de plus de 120 000 hommes en tirant sur tout ce qui bouge. Cette guerre civile coûta la vie à 70 000 personnes et prit fin en 1992 avec l'arrestation de son fondateur Guzman.
Aujourd'hui, l'économie des deux pays se porte bien. Le Pérou est le 1er producteur au monde d'Argent, le 2eme de cuivre, le 3eme pour le Zinc et l'Etain et le 5eme pour l'or, sans compter la pêche et ses industries dérivées Excusez du peu... La Bolivie possède outre ses mines, la 2eme plus grande réserve de Gaz naturel du continent.
En revanche la situation sociale reste fragile, l'argent se retrouvant tout naturellement dans les poches d'une minorité Tiens, ne serait-ce pas du déjà vu ?


Voyage en voilier.