la corruption.
 
 

Il y a peu de ports d'entrée aux Philippines. Nous devons régulariser notre situation à Cebu, la deuxième ville du pays. Comme souvent, les voiliers de passage sont taxés. Tout d'abord, la quarantaine nous visite, pose quelques questions, remplit des tas de papiers et réclame 2500 pesos. Ensuite viennent les douanes, ils sont deux. Et rebelote, questions, paperasse. Ils nous demandent où est le bateau mais pas à le visiter puis nous réclament 75 $ US. La matinée s'est envolée. Nous devons nous rendre en ville pour l'immigration. Le chef du service nous fait passer dans son bureau, remplit une bonne quantité de formulaires et nous réclame 2500 pesos pour le bateau. Soit un total de 75$ + 5000 pesos = 160 €.
Tout ce petit monde est très sympathique . Jusqu'à l'instant crucial où le cap'tain dit:
« - I am sorry but I don't pay. I know that it is free. » et n'en démord plus, malgré les protestations des autorités. Ce fût long et fastidieux, mais au final, nous ne paierons que ce que nous devions payer : 230 pesos soit 4€ de timbre fiscal pour la douane.
Avis à tous, si vous arrivez comme nous sans visa aux Philippines, il ne faut rien payer ni à la quarantaine, ni à l'immigration pour les 21 premiers jours, seulement le timbre fiscal pour la douane. Les prolongations sont payantes et les tarifs affichés et disponibles sur le web.
Voyage en voilier.